News N. 0/120   28/09/2018

Soutien au traitement des cardiopathies pédiatriques abordé à l’Assemblée nationale…

Docteur Cheikh Tacko Diop (Directeur du Centre hospitalier universitaire Fann de Dakar), Isabelle Florennes (Députée des Hauts-de-Seine), Professeur Alain Deloche (Fondateur de La Chaîne de l’Espoir) et Francisco A. Diaz Lison (Directeur général de la Fondation Cuomo) dans les bureaux de l'Assemblée nationale - Paris, le 28.09.2018

Une réunion de travail autour des alliances possibles avec le Centre Cardio-Pédiatrique Cuomo (CCPC) de Dakar et présidée par Isabelle Florennes, Députée des Hauts-de-Seine (circonscription Nanterre-Suresnes) s’est tenue au Palais Bourbon, Paris,  le 27 septembre 2018. Francisco A. Diaz Lison, a représenté la Fondation Cuomo lors de cette réunion qui a aussi vu la participation d’autres partenaires de ce projet multipartite public-privé : le Professeur Alain Deloche (Fondateur de La Chaîne de l’Espoir) et le Docteur Cheikh Tacko Diop (Directeur du Centre hospitalier universitaire Fann de Dakar).

La réunion a eu pour objectif d’explorer les pistes de partenariats entre le centre cardiaque dakarois et les acteurs socio-économiques Français. Membre du groupe d’amitié France-Sénégal, la Député des Hauts-de-Seine a été sensible aux multiples facettes de ce projet qui représentait des enjeux aussi vitaux que la santé pédiatrique, l’économie, la formation professionnelle… Les partenariats qui restent à nouer  pourraient prendre différentes formes : aides à la formation du personnel médical sur place, mécénat de compétences, équipement du centre ou encore support à la constitution d’un modèle économique qui viendrait au secours des enfants ouest-africains malades du coeur, issus des milieux précaires.

Le nombre d’enfants sénégalais nécessitant une intervention chirurgicale cardiaque est estimé aujourd’hui à 30 000. En outre, quelques 1 000 enfants naissent chaque année au Sénégal avec une malformation cardiaque… Depuis son ouverture en janvier 2017, le CCPC a effectué plus de 250 opérations à coeur ouvert. En fonctionnement optimal, le centre de Dakar est capable de prendre en charge 500 enfants par an — un objectif à atteindre après 5 années d’activité. La constitution des futurs partenariats avec des acteurs engagés et la nature de leur contribution détermineront la capacité à inverser les statistiques et voir le nombre d'enfants sauvés chez eux augmenter.