News N. 0/90   25/07/2017

Chercheur éthiopien soutenu par la Fondation dévoile quelques unes de ses trouvailles scientifiques

Photo : Mulugeta Mokria au siège social de la Fondation - Monaco, octobre 2015

Monsieur Mulugeta Mokria est un jeune chercheur éthiopien faisant partie du programme de bourses du GIEC soutenu depuis 2013 par la Fondation. Son projet de recherche se propose de reconstituer les données climatiques de la Grande Corne de l’Afrique jamais enregistrées à ce jour, et ce à partir des cernes d’arbres. En effet, en l’absence de données pour les périodes lointaines, les arbres se révèlent un moyen astucieux pour les reconstituer : les troncs gardent les traces des situations climatiques que les arbres subissent et les révèlent à travers les cernes.

En approchant la dernière phase de son étude, Monsieur Mokria vient de publier un article scientifique dans le très estimé journal Global Change Biology. Publié par l’institut de Biologie Genomique de l’Illinois (USA) sous la direction du Professeur Steve Long, ce journal qui se classe parmi les 10 meilleures publications dans les domaines concernés promeut la connaissance sur les corrélations entre les systèmes biologiques et le changement climatique.

L’article dévoile les premières trouvailles de cette recherche de longue haleine menée au sein du Centre agroforestier de Nairobi, Kenya. Parmi les notions inédites figurent des modèles climatiques et des irrégularités dans l’apparition des saisons sèches et humides, reconstitués à partir de 1811.

La recherche de Monsieur Mokria serait un atout précieux pour mener des études rétrospectives sur le climat et l’eau afin de mettre en place des stratégies dans l’optique de mieux gérées les rares ressources d’eau de la région, lesquelles sont à l’origine des crises humanitaires et de conflits politiques.

Pour en savoir plus sur le projet