News N. 0/123   06/09/2018

Phase II du projet de développement socio-économique dans le Sahel

Une nouvelle phase du projet de développement socio-économique, lancé dans le Sahel burkinabé depuis 2012, vient de démarrer dans les communes de Gorom-Gorom, de Markoye et de Tin-Akoff, au nord du Burkina Faso. Le projet est constitué de deux volets qui répondent à deux des plus graves problèmes rencontrés par les populations locales : l’accès à l’eau potable et la paupérisation des ménages.

Le premier volet du projet a vu la réhabilitation, dans le village de Kel-Eguef, d’un forage tombé en désuétude. Cette remise en service de la structure fera profiter des centaines de foyers et leurs bétails et en garantira l’accès à l’eau dans cette région marquée par un climat qualifié de ‘semi-aride chaud’.

Le deuxième volet du projet consiste à identifier les ménages vulnérables de ces mêmes communes dans l’optique d’en renforcer le tissu économique. Le moyen déployé est la “rechepélisation” des foyers sélectionnés, en les dotant d'un troupeau de chèvres. La reproduction progressive de ce noyau assurera ensuite les besoins économiques et alimentaires du ménage. Le recensement des familles nécessiteuses avait été mené en amont par le procédé HEA (Household Economy Approach), une analyse économique permettant de répartir les foyers en quatre groupes, allant de “Très pauvres” à “Nantis”. Pour ce faire, la méthode analyse la manière dont les ménages subviennent à leurs besoins, à la fois en temps normal et dans l’adversité au sein de leur communauté. Cinq enquêteurs ont spécialement été formés à cet effet par l’association Zeine. L’enquête fut conduite auprès de 350 ménages et les bénéficiaires furent sélectionnés selon les critères tels que la taille de la famille à charge, la situation de famille, l’existence d’un handicap ou pas, l’âge, le sexe et la quantité d’animaux possédés. Au terme de l’enquête, 250 familles ont été identifiées pour la distribution des chèvres.

Depuis 2012, le soutien de la Fondation a permis de doter 330 familles d’un troupeau  de ruminants. Le nombre de forages réalisés et réhabilités dans la région s’élève à 21.

Découvrez ci-dessous la vidéo que l'association Zeine a produite à cette occasion.

Articles associés 

Related Media